Cameroun: Les responsables du Comité national du cacao durable installés

Ils vont œuvrer à arrimer le cacao camerounais aux normes pour le rendre plus compétitif sur le marché international.

L’Agence des normes et de la qualité (Anor) a mis sur pied un Comité national du cacao durable pour arrimer le Cameroun aux normes en matière de cacao durable question de le rendre plus compétitif sur le marché international. Les membres de cette instance, 23 au total, ont été installés dans leurs fonctions jeudi dernier à Yaoundé par le directeur général adjoint de l’Anor, Chantal Endely, représentante du directeur général. Michael Ndoping, directeur général de l’Office National de cacao/café va présider le conseil et sera assisté dans cette tâche de deux vice-présidents : Jérôme Mvondo, directeur général de la Sodecao et Jean Dikoume, Secrétaire permanent du Groupement des exportateurs du cacao et café du Cameroun.

http://www.cameroon-tribune.cm/

Pour le président du Comité, Michael Ndoping « la notion de durabilité dans le cacao prend de l’ampleur ». En effet, les normes conditionnent l’accès au marché international, chaque pays producteur ou consommateur possédant ses propres normes. « La difficulté est de savoir si chaque fois qu’on exporte du cacao camerounais on doit modifier les normes selon qu’il va en France, en Allemagne », s’interroge le président avant de préciser : « Notre cacao est très prisé et recherché de par sa qualité, sa couleur, son arôme. Par contre, son traitement pose problème On a donc décidé d’harmoniser ces normes par la mise en place le comité européen des normes, duquel découle le Comité national du cacao durable».

Lors de l’installation, Chantal Endely a fait comprendre que si le cacao camerounais remplit la chaîne des critères exigés, il se vendra mieux à l’international. A défaut, « il restera confiné au stade de produits de moindre qualité parce qu’il n’est pas conforme.» L’enjeu est donc de mieux positionner le cacao camerounais sur le marché international grâce à l’amélioration qualitative et quantitative de la production nationale. D’où la nécessité de transformer les fèves de cacao récoltées. Le Comité national du cacao durable s’attèlera également à cette tâche. Le comité, organe consultatif, a pour mission de contribuer à la normalisation de la filière cacao. Sa création découle des recommandations du Comité européen de normalisation tenu en juin 2014 à Amsterdam aux Pays-Bas qui imposait la création d’un comité national de cacao durable dans chaque pays producteur de cacao.

http://www.cameroon-tribune.cm/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s