Cameroun: La production du café augmente de 53%

   Lors de la campagne caféière 2013/2014, la production nationale de café a doublé, soit 32 800 tonnes contre près de 17 000 tonnes en 2012/2013. Une performance remarquable lorsqu’on connaît les difficultés que rencontrent les producteurs de la filière. En lançant la campagne caféière 2014/2015 hier à Bafoussam, le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a formulé le vœu que cette production, loin de stagner, connaisse plutôt un autre bond vertigineux. Ceci, afin de se rapprocher, à grands pas, de l’objectif national de 2020, qui est de produire 160 000 tonnes de café, dont 125 000 tonnes pour le café robusta et 35 000 tonnes pour le café arabica.

M. Luc Magloire Mbarga Atangana- Ministre du Commerce lors du lancement de la campagne 2014/2015 a Bafoussam
M. Luc Magloire Mbarga Atangana- Ministre du Commerce avec les journalists lors du lancement de la campagne 2014/2015 a Bafoussam

Cet objectif est loin d’être fantaisiste. Et pour cause ! expliquent Luc Magloire Mbarga Atangana et tous les autres responsables (Oncc, Cicc, Minader) qui ont pris la parole hier à l’esplanade de l’hôtel de ville de Bafoussam, la campagne 2014/2015 sur le plan mondial, devrait connaître un déficit estimé à près de 120 000 tonnes. Une situation qui devrait faire grimper les prix. Et si les planteurs produisent plus, et en qualité, ils pourraient tirer de substantiels dividendes. «Les producteurs ont enregistré des prix de l’ordre 1000 Fcfa bord champ pour le kilogramme de café arabica, et un peu moins pour le café robusta. D’après les experts, il semblerait que les volumes pour la campagne 2014/2015, sur le marché international baisseront de l’ordre de 4% en moyenne, ce qui signifie une incidence sur les prix. Donc, il me semble qu’il y a un espace, même si ce n’est pas un boulevard, qui s’ouvre pour les producteurs camerounais », a déclaré le Mincommerce. Emmanuel Nzete, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam a d’ailleurs exprimé le souhait des populations de voir le gouvernement multiplier et diversifier les actions susceptibles de faire redécoller le café dans la région de l’Ouest qui est le premier bassin de production de café du pays.

Michaël Ndoping, le Dg de l’Office national du cacao et du café (ONCC), a révélé que les indicateurs de production sur le plan national sont positifs et encourageants. La production est en hausse et la qualité est de plus en plus améliorée. Le président du Conseil interprofessionnel du cacao et du café, Valentin Fokechang, reconnaît lui aussi que le café camerounais est très recherché sur le marché international et se dit disposé à accompagner le gouvernement dans la relance de la filière café et cacao. L’inspecteur général du Minader, Eugène Dikongue Matam, annonce la création d’une académie du cacao et café. A l’issue de cette cérémonie, à laquelle prenait part le gouverneur, Awa Fonka Augustine et tout son état-major, le Mincommerce a remis des motos à 20 points-relais du Projet SIF (Système d’information des filières cacao et café).

S.E Luc Magloire Mbarga Atangana donne la cle du 20 moto offert par le SIF au point relais
S.E Luc Magloire Mbarga Atangana-Mincommerce donne la clé du 20 moto offert par le SIF au point relais.

La campagne caféière 2013 /2014, clôturée le 15 septembre pour l’Arabica et le 15 novembre pour le Robusta a été sur le plans quantitatif, qualitative et du prix, meilleur que la compagne 2012/2013.

Cette clôture a coïncide avec la signature de deux importants arrêtes par le Ministre du Commerce, fixant la redevance a l’exportation du cacao et du café. C’est ainsi que ce dernier est passée de 54F/Kg à 100F/Kg pour le café et a 150/Kg pour le cacao

Cette revalorisation a pour objectif de mobiliser des ressources propres aux filières, nécessaires au financement du plan de relance cacao et café, adopté le 30 Novembre 2014 par les pourvoir publics. Ce plan projette à l’horizon 2020, une production de 600 000T pour le cacao, 125 000T pour le Robusta et 35 000T pour l’Arabica.

Le Bilan chiffrée de la Campagne 2013/2014 se présente ainsi

  1. La production nationale commercialisée est de 32 808T, elle a augmentée de 16 665T par rapport a la campagne 2012 /2013 ; et repartie ainsi.
  • Les exportations : 21 869T ; donc 248T de café Robusta et 165T de Café Arabica.
  • La Transformation Locale : 413T dont 248T de café Arabica et 165T café Robusta.
  • Les stocks de fin de campagne : 11 878 T dont 11 362 de café Robusta et 515T de Café Arabica
  • Le café Robusta été exporté vers 17 destinations et 10 pour l’Arabica.
  • Pour le café Robusta, 18 exportateurs étaient actifs et 11 pour l’Arabica.
  1. Les cours des cafés Arabica et Robusta ont été meilleur que ceux observées au cours des trois dernières campagnes. La moyenne observée pour le café Arabica était de 2030 F/Kg et 973,5 F/Kg pour le café Robusta.
  2. La qualité des produits est restée stable pour le café Arabica et s’est nettement améliorée pour le café Robusta.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s